Revue de presse

L'Harmonie Jeanne d'Arc fête sa patronne

Mardi, 14 Mai, 2002

Dimanche matin, les musiciens de l'Harmonie Jeanne d'Arc ont fêté leur sainte patronne en défilant dans plusieurs rues de la ville en compagnie de l'Harmonie de Chaligny, invitée d'honneur.

Personnalités, membres d'associations et porte-drapeaux se retrouvèrent tout d'abord au cimetière où fut déposée une gerbe sur la tombe de Daniel Colombey, chef de musique décédé prématurément et en mémoire de tous les musiciens disparus.

L'Est Républicain

L'Harmonie retrousse ses manches

Jeudi, 18 Avril, 2002

Après avoir racheté les murs du bâtiment Carnot où ils ont élu domicile depuis près d'un siècle, les membres de l'Harmonie Jeanne d'Arc ont décidé de s'attaquer aux travaux de rénovation. «On va procéder par tranche. Ces travaux ne sont pas pharaoniques mais demandent tout de même un important financement. Quand tout sera terminé, le coût avoisinera les 750000 euros» confie le président Jean Noël. Lors de la réunion qui s'est tenue dans une de leurs salles, les musiciens ont accepté d'aider à la restauration des bâtiments suivant leur compétence et leur disponibilité.

L'Est Républicain

Sainte Cécile dans la tradition

Mardi, 27 Novembre, 2001

Samedi, soirée, les musiciens de l'Harmonie Jeanne d'Arc ont respecté la tradition en fêtant Sainte Cécile, leur patronne lors de la messe célébrée en l'église paroissiale par l'abbé François Geoffroy. Les musiciens ont tout d'abord défilé depuis leur siège social de la rue Carnot pour se rendre par la rue Mathieu à l'église Saint Basle.

Les nombreux paroissiens réunis dans l'édifice religieux ont pu entendre «La fée des roses» puis la célèbre «Sonate in blue» et l'«Ave Maria» de Caccini. En sortie, les musiciens ont interprété «Le Quinquagénaire».

L'Harmonie a accompagné également plusieurs chants religieux chantés par les paroissiens.

L'Est Républicain

Les élèves connaissent la musique

Jeudi, 27 Septembre, 2001

«Si on veut continuer à maintenir nos effectifs au sein de l'Harmonie Jeanne d'Arc, il est indispensable de former de jeunes musiciens. C'est vital pour l'avenir de notre formation» déclare Marcel Schoumacker, chef de l'Harmonie Jeanne d'Arc.

Chaque mercredi après-midi, des cours d'instruments et de solfège sont dispensés dans plusieurs salles du bâtiment de la rue Carnot, propriété de l'Harmonie. Sous la responsablilité de Marcel Schoumacker et de plusieurs musiciens confirmés, les élèves de l'école de l'Harmonie Jeanne d'Arc apprennent à jouer du saxophone ou du trombone.

L'Est Républicain

La renaissance de la salle Jeanne d'Arc

Dimanche, 19 Août, 2001

La salle Jeanne d'Arc située rue Carnot va bientôt être rénovée par son nouveau propriétaire qui n'est autre que l'Harmonie Jeanne d'Arc elle-même. Une transaction qui s'est faite grâce à la compréhension de la paroisse.

«La paroisse était en souci pour ce local qu'elle voyait se dégrader au fil du temps sans avoir suffisamment de réserves pour entreprendre les gros travaux qui s'imposaient. Même démolir aurait coûté cher, non seulement en argent mais surtout en sentiments pour ceux qui dans leur jeunesse, y ont passé de si bons moments» déclare l'abbé François Geoffroy, curé de la paroisse.

«L'Harmonie Jeanne d'Arc restait la seule à utiliser les locaux. Ce qui comptait avant tout, c'était de respecter des personnes et des lieux fondateurs d'une certaine vie sociale et conviviale à Dombasle».

L'Est Républicain
Syndiquer le contenu