Notre histoire

Après la séparation de l'église et de l'état, votée par la loi de décembre 1905, des patronages et des fraternités d'hommes se créent. A Dombasle, plusieurs tentatives de constituer une section de gymnastique échouent, en 1908 seul le petit patronage existe.

Pour intéresser les membres qui ne suivent pas les réunions du cercle d'études, qui avait pour but de développer l'esprit des jeunes intellectuellement et spirituellement. Il fut créé des activités de théâtre, fanfare, escrime, football appelées «Groupe Jeanne d'Arc». Mais il fallait abriter ces activités. A l'emplacement des bâtiments actuels de la salle Jeanne d'Arc, existait un corps de ferme et ses dépendances appartenant à Eugène Dehan (décédé en 1908) qui fut maire de Dombasle (1881-1885 à 1892). Un terrain faisait l'angle de l'actuelle rue Jules Ferry avec la rue Carnot, il fut acheté en 1903 par Treffel pour y construire son immeuble. Le corps de ferme et les dépendances furent achetés par le Curé Grandjean à titre personnel. Il quitte la paroisse en 1908. A son décès en 1909, sa sœur vend au curé de Dombasle la ferme. Son successeur, l'abbé Grand'Eury, devant l'ampleur que prenait le Groupe Jeanne d'Arc, entreprend des travaux de démolition. Il fait construire la salle de théâtre qui fut occupée en 1910, et en 1911 les salles du « cercle » attenantes sont terminées. La construction est due à la libéralité de Madame Emile Haye. C'est alors que Pierre Contal, né à Dombasle (1885-1968) décide, en accord avec l'abbé Grand'Eury, de modifier le nom de la fanfare du « Groupe Jeanne d'Arc ». Cette fanfare prend pour nom : « TROMPETTES LORRAINES » et comprend trompettes et tambours. Les répétitions débutent en novembre 1909 soit dans les salles de catéchisme soit dans le hangar de la marbrerie Colombey rue St Don (en attendant le sous-sol de la salle Jeanne d'Arc). Alfred Francois Père, en est le premier chef avec comme chef de batterie Rickler.

Début 1910 a vu l'achat des tenues (pantalon blanc couleur de la fédération - vestes - képis). Le premier drapeau des « Trompettes Lorraines» fut remis à l'occasion de la fête de Jeanne d'Arc le 22 mai 1910.

La première sortie a lieu le Dimanche de Pâques (27 mai 1910). La fanfare progresse et participe à son premier concours à Jarville, le 31 juillet 1910, puis à ceux de Nancy en 1911, à Cirey en 1912, à Pont-à-Mousson en 1913.


Sortie mémorable en 1913 à Crévic où le futur Maréchal Lyautey félicita chaleureusement les Trompettes Lorraines. Elle prépare le concours de Longwy en 1914. Mais, le 6 août, c'est la grande guerre. En 1919, les rescapés rentrent dans leur famille, avec Pierre Contal, lui-même blessé de guerre, les anciens se remettent au travail et le Groupe Jeanne d'Arc repart, l'effectif est de 70 membres.



Les Trompettes Lorraines étoffent leur palmarès en participant aux concours de Strasbourg en 1921, St Dié en 1922 et Paris les 21 et 22 juillet 1923. En cette année 1923, la transformation en harmonie est proposée. Les cours de solfège commencent alors, sous la direction de Alfred Francois. Pierre Contal quitte Dombasle et la charge de l'administration échoit à son homonyme Louis Contal alors vice-président.




En septembre 1924, il est décidé l'achat d'instruments, et le jour de Pâques 1925 (le 12 avril) l'«Harmonie Jeanne D'Arc» (nom donné en souvenir de la Sainte Lorraine) fait sa première apparition à Dombasle.


La remise officielle du drapeau eut lieu avant l'office religieux, face à la Jeanne d'Arc avec exécution des sonneries réglementaires et bénédiction au cours de la messe. Sur cet emblème, on pouvait remarquer la devise du Groupe Jeanne d'Arc «Dieu premier servi».


Un nouveau drapeau à l'emblème de l'Harmonie Jeanne d'Arc, où l'on peut voir écrit «Dieu et patrie», sera remis en mai 1961 et béni par le curé L'huillier. C'est Edmond Stumpf (musicien depuis l'âge de 15 ans en 1910) le parrain et la veuve de Georges Beyna (musicien, secrétaire, sous chef jusqu'à l'âge de 51 ans) sa marraine.




L'harmonie n'a cessé d'animer notre cité, présente à chaque manifestation, connue dans toute la région, elle est l'un des fleurons de Dombasle. Après la seconde guerre mondiale, sous la baguette d'André Kléber, et la présidence de Ducret, l'harmonie connut une période brillante, forte de 130 musiciens. Elle gagne et participe à de nombreux concours, notamment à Nancy 1947, Metz 1948 et à Bar-le-Duc en 1950, où elle se classe en 1ère division et se voit attribuer le challenge de l'union Drouot.



En 1951, l'harmonie perd son dévoué président, Ducret. Edmond Stumpf accepte la présidence jusqu'en février 1952, date à laquelle ses obligations professionnelles ne lui permettent plus d'œuvrer avec efficacité. Il passe alors le relais à Robert Des Courtils et reste vice-président. Il est à noter que Stumpf était jusqu'en août 1989, date de son décès, le seul membre fondateur du Groupe Jeanne d'Arc encore présent.

En 1954, Kléber, pour raisons de santé passe la baguette à Robert Pateux, la batterie étant dirigée par Roger Lang en remplacement de René Robin.

En 1954, malgré son départ, Kléber met sur pied et organise un grand festival de musique qui eut un grand succès avec la participation de 9 sociétés amies (500 musiciens). Au cours de ce festival, 23 musiciens ont reçu la médaille officielle des sociétés musicales et chorales de France, pour 20 ans et plus de dévouement à la musique. En 1956, l'harmonie enlève brillamment le concours de Vitte, participe en 1957 au concours d'Epinal, puis de Blâmont en 1958. Mais les loisirs plus faciles, commencent à réduire les effectifs. En 1963, Robert Des Courtils muté à Paris, est remplacé à la présidence par Jean Noël, puis Daniel Colombey remplace au pupitre en 1964 Robert Pateux. Tandis que la batterie est dirigée par Lucien.Joublin (depuis 1955), Georges Van Reeth (1960-1980) et Jean-Pierre Serrière depuis 1980.

L'arrivée d'éléments féminins dans tous les pupitres, développe un nouvel esprit.

Le début de la présidence de Jean Noël fut laborieux car l'harmonie n'avait plus d'argent. Les instruments furent réparés par les moyens du bord (élastiques ...). Des musiciens dévoués créent un orchestre pour rapporter de l'argent dans les caisses de l'harmonie ; c'est ainsi que «l'Orchestre Champêtre» fit son apparition et il existe toujours pour animer soirée, repas, kermesse...

Dans les années 70
En 2003




Depuis de nombreuses années, l'harmonie offre aux habitants de Dombasle un concert de printemps et des concerts de quartier en juin qui sont très appréciés par les Dombaslois. Jusqu'en 1978, les concerts se jouaient dans la salle de spectacle Jeanne d'Arc, rue Carnot, en 1ère partie. La deuxième partie étant réservée à un groupe de danse «Lyliane Barbier». Après la fermeture de la salle pour raison de sécurité, les concerts se passent depuis à la salle polyvalente.


De nombreuses sorties sont animées par l'harmonie (fêtes patriotiques, carnavals, festivals de musique, fête de la quiche, téléthon, St Nicolas...). Lors des obsèques de la Reine des Gitans le 30 janvier 1959 à Dombasle, un grand défilé fut réalisé. Des déplacements sont réalisés à Filderstat ou Bruchkobel (Allemagne) pour le jumelage des villes, à Liège (Belgique) pour un festival de musique.


Tous les ans, les musiciens de l'harmonie fêtent la sainte « Sainte Cécile ». Elle anime la messe et un repas s'ensuit dans une ambiance de convivialité. Jusqu'en 1978, les repas, réalisés par les femmes de musiciens, se déroulaient dans les salles Jeanne d'Arc,le repas traditionnel étant du mouton et des flageolets. Un repas qui fut changé en 1980 pour les musiciens mais pas pour le chef de musique, Daniel Colombey qui garda la tradition jusqu'au bout.








D'autres manifestations ont été organisées par l'harmonie. En janvier 1975, dans le cadre de la campagne du noël des enfants sans joie de l'Est Républicain, l'harmonie a enregistré un disque au profit de cette opération. En 1980, la batterie fanfare de la musique de l'air de Paris vint faire un concert suite au succès de l'année précédente.



La venue de la Légion Etrangère, qui devait se produire pour nos 85 ans, mais qui en raison des 50 ans de la libération de la France de la seconde guerre fut retenue ailleurs nous fit la promesse de venir à Dombasle, ce qui a été fait le 10 février 1995. Un concert qui ravit tous les spectateurs. Le 26 avril 1996, la Musique Régionale des Forces Française Stationnées en Allemagne, au sein desquelles des musiciens de notre harmonie ont effectué leur service militaire, nous accorda un concert. Les musiciens de l'harmonie et de la musique régionale ont pu jouer ensemble plusieurs morceaux. Le 18 décembre 1996, la Philharmonie de Lorraine nous a grisés avec les valses de Vienne.

Le 14 octobre 2000, avec la collaboration de la Mairie de Dombasle, nous avons eu l'honneur de voir défiler et évoluer dans les rues de Dombasle, la fanfare de la Cavalerie de la Garde Républicaine à cheval. En soirée, ils nous ont séduits avec un concert en 1ère partie, et le Quatuor de Trombone « Panam Trombone » dont un des musiciens est un ancien de l'harmonie en 2ème partie.




Le 20 janvier 2001, l'harmonie a organisé un bal avec l'orchestre Chopinez.

De nombreux musiciens professionnels ont débuté à l'harmonie Jeanne d'Arc. Par exemple, Jean Loup Bruto et Claude Trinidad, professeurs au conservatoire, Emmanuel et Jérôme Flaum, tous deux diplômés d'un premier prix de conservatoire et membres de prestigieux orchestres, Fabrice Moretti, un des meilleurs saxophonistes mondiaux, mais aussi bien d'autres professeurs de musique.

Nous pouvons être fiers de nos professeurs amateurs et bénévoles qui ont su donner et donnent encore de leur temps pour offrir le plaisir de la musique aux jeunes.

En 1956 (25 novembre), pour fêter ses 47 ans d'existence, l'harmonie donna un grand bal au Casino Solvay sur le thème « Nuit de l'harmonie » dont le clou de la soirée fut la danse du « quadrille des lanciers » interprétée par 16 couples en costumes de l'époque. Les bénéfices étant pour l'achat de matériel. En 1959 (6-7 juin), elle organise le festival de musique qui marquera son cinquantenaire. Pour ses 60 ans, le 20 avril 1969, l'harmonie joua une grande messe composée spécialement et entièrement par l'harmonie avec le renfort de la chorale et des scouts, de nombreuses personnalités furent invitées. L'harmonie Jeanne d'Arc fête avec faste ses années d'existence en accueillant tous les 5 ans depuis 1979 de prestigieuses musiques. L'harmonie a reçu pour le 21 avril 1979 pour ses 75 ans la musique de l'air de Paris.

Le 21 octobre 1989, la musique fête ses 80 printemps avec la venue de la musique des Gardiens de la Paix de Paris.

Pour ses 85 ans, deux manifestations sont réalisées : le 22 octobre 1994, le Jazz Band de la musique de l'Equipage de la Flotte de Brest et le 18 novembre 1994, Maurice André avec l'Orchestre de la Philharmonie de Lorraine qui nous enchantèrent. Pour les 90 ans, ce fut un concert le 18 septembre 1999 par l'Orchestre de la Garde Républicaine de Paris.

Le 5 novembre 2004, un concert de l'Orchestre National de Lorraine avec la participation de Fabrice Moretti (ancien élève de l'harmonie) ont offet un concert à Dombasle, pour les 95 ans de la musique.

Nous avons eu le malheur de perdre notre chef de musique, Daniel Colombey en décembre 1999 et notre président Jean Noël en juin 2003. Il y a actuellement au pupitre de l'harmonie Marcel Schoumacher et à la présidence Alain Mangeot.

Nous avons pu racheter les bâtiments de l'harmonie Jeanne d'Arc en 2001 pour les réhabiliter, vœux de notre défunt président Jean-Noël. Des travaux sont à réaliser pour réhabiliter les locaux. Ils vont être faits en 4 phases (les 2 premières étant finies). 1ère phase : déblaiement des déchets, vieilleries avec l'aide des membres de la musique et une association de jeunes handicapés. Rénovation de la toiture et destruction du plancher de la salle de spectacle d'où fut découverte une bouteille avec un message ainsi qu'une planche écrite à la craie. (Elle donnait les noms des personnes qui ont réalisé les travaux le 20 août 1933 : P. Mezier, R. Masson, A. Hautem) On procéda au comblement de la fosse d'orchestre. La 2ème phase a été la réhabilitation de la conciergerie en salle de cours. Les membres de l'harmonie ont réalisé par eux-mêmes un travail extraordinaire. La 3ème et 4ème phase qui sont la réhabilitation de la salle de spectacle et la salle de répétition sont en cours.


Nous avons le plaisir d'organiser, le 2 octobre 2004, le jubilé de "lulu" notre vénéré chef tambour qui fête ses 60 ans de présence à l'harmonie. Une soirée musicale exceptionnelle a mis en valeur le savoir-faire des tambours de la Garde Républicaine (Chef de musique : Mr Jacky Laforet) et la réunion de la musique de Chaligny et de Dombasle. La soirée s'est déroulée en trois parties. En première partie, la Garde, en tenue de grognard, et les musiciens ont joué les marches de l'empire. Pendant la seconde partie, les tambours de la Garde exécutèrent des morceaux de leurs compositions. Enfin, à la troisième partie, les 70 musiciens ainsi que les tambours de la Garde, qui nous ont fait le plaisir de jouer avec nous, ont exécuté avec prestige différents morceaux sous la direction successive d'Isabelle Fontellini (sous-chef de la musique de Dombasle) et Jean-Pierre Lalloué (chef de musique de Chaligny).


Les années se suivent et se ressemblent. Nous jouons et défilons pour différentes manifestations dans notre ville « fête de musique, Jeanne d’arc, Ste Barbe, St Nicolas, Ste Cécile ».


Chaque année, nous récompensons nos musiciens de leur fidélité par des médailles, diplômes. Pour les musiciens dont l’ancienneté est supérieure à 50 ans, des coupes sont offertes.

Cette année 2007, nous avons encore le plaisir d’honorer un de nos piliers, Jean Fontellini, qui fête ses 60 ans de musique à l’Harmonie. Fidèle des fidèles, il est présent à toutes les répétitions, sorties ainsi qu’à l’orchestre champêtre. Il donne des cours de solfège et d'instruments tous les mercredis après-midi. Il est toujours présent pour tous les travaux à réaliser à la Jeanne d'Arc.

Pour le récompenser, la municipalité et l’Harmonie lui ont offert un séjour touristique et gustatif, avec son épouse, en Bourgogne (Nuit St George).


Les travaux de rénovation se poursuivent. Nous commençons notre nouvelle saison 2007 dans des locaux rénovés. Nous intégrons l’ancienne buvette, modifiée en salle de répétition de l’Harmonie.

Le sous-sol sera la salle de répétition de la fanfare. Elle ne gênera plus le voisinage par le bruit.

Quoi de plus normal, d’héberger d’autres associations de la ville ? Nous partageons donc le sous-sol avec l’école de musique pour les cours de batterie, la salle à côté de la nôtre destinée au groupe de chant « Chorus 2000 » et une petite pièce à une association patriotique.
Les travaux continuent par la prochaine rénovation d’une grande salle au 1er étage et dans un futur proche de l’ancienne salle de spectacle.

2007, année de changement. Nous avons voulu changer notre Sainte Cécile (patronne des musiciens). Elle était jusqu’à maintenant réservée exclusivement aux musiciens et à leurs familles. Cette année, elle est ouverte à toutes personnes voulant passer un moment festif avec nous. Ce qui a été une réussite. Journée de joyeuses agapes qui a permis aux amateurs de musette de virevolter sur la musique d’un orchestre alsacien composé de musiciens talentueux et animant entre autre le cabaret à Kirrwiller.

1909-2009
100 ans, nous ne faisons pas notre âge. Gais, alertes, nous sommes partis pour une année d’exception, un très bon cru.
Nous fêtons notre centenaire. Rares sont les musiques d’amateurs ayant notre âge.
1909
2009

Pour cette occasion, nous avons changé de tenue d’hiver, nous avons opté pour un parka beige au lieu du bleu marine.

Pour cette grande année, nous commençons par notre concert de printemps. Alain Mangeot, notre dévoué président, a essayé de rassembler les anciens musiciens partis hors de la Lorraine. Nous étions une soixantaine réunie pour un concert relatant en musique les années phares de ce siècle.

Un repas convivial nous a été offert après ce concert pour parler du bon vieux temps ou apprendre aux jeunes générations les frasques de certaines sorties.
Un CD souvenir du concert a été réalisé.

Orléans, Jeanne d’Arc. Nous avons pu faire, le 8 mai, une sortie exceptionnelle. Fêter Jeanne d’arc à Orléans. Journée fatigante, départ le vendredi à 3 heures du matin et un retour le samedi à 2 heures du matin. Nous avons réalisé un défilé de 11 km au total. Nous avons eu une journée avec un ciel bleu et riche en événements. Fête réussie, accueil fabuleux, qui a réuni plus de 10 000 figurants pour un défilé ou les rues de la ville étaient noires de monde.

Pour clore cette année de fête, Alain Mangeot, en pourparler depuis 2 ans avec l’armée et l’état, a réussi une prouesse : Une sortie à Brest.

Pas une simple sortie, nous avons eu l’honneur de jouer avec la musique de la flotte et avoir une visite guidée sur le porte hélicoptère Jeanne d’Arc en station à Brest.
Voyage de deux jours, trop court, en bus. Nous avons pu apprécier le paysage breton et la mer sous le soleil (et oui, il y a de temps en temps du soleil en Bretagne).

Nous avons apprécié l’accueil qui nous a été réservé à notre arrivée au Centre d’Instruction des Armées ou nous avons apprécié un cocktail fait de crêpes et de cidre breton.



La visite guidée du porte hélicoptère a été très instructive.

Cette journée a été une réussite et très appréciée de toutes et tous.


Après cette année faste en émotion, nous revenons sur terre avec nos sorties habituelles. (Fête de la musique, Fêtes patriotiques....).

La dernière phase des travaux de nos bâtiments s’est terminée. Nous avons donc refait le bâtiment de la concierge qui est devenu nos salles de cours et nos bureaux. Le sous-sol de la grande salle (en attente de rénovation pour des spectacles), les tambours y font les répétitions les Mardis soirs, il est prêté aussi à l’école de musique pour la batterie.
Pour le dernier bâtiment, 4 pièces ont été rénovés : deux au rez-de-chaussée qui nous servent de salles de répétition et réunion, un bureau qui a été prêté à une association patriotique et la grande salle du haut où les chanteurs de Chorus 2000 répètent. Il restera le hall d’entrée à rénover.

2010 : Année de changement. Notre chef de musique, Marcel Schoumacker veut revenir en tant que musicien et afin de redynamiser notre musique, nous avons passé une annonce pour recruter un nouveau chef de musique. Ce qui est fait depuis septembre. Jean-Philippe Mathieu a remplacé Marcel Schoumacker à la direction.

Comme chaque année, nous réalisons une assemblée générale. Lors de l'assemblée 2011, nous venons d'élire un nouveau Président suite à la démission pour raison de santé de notre président, Alain Mangeot. Le nouveau président le remercie de tous les biens faits qu’il a réalisé pour notre société (réalisation des travaux, nouvelles sorties comme Brest et Orléans, organiser la venue de société ou personnes mondialement connues comme la légion étrangère, Maurice André, la garde républicaine à cheval et bien d’autres). Une page se tourne.

Tous les ans, nous organisons un concert de printemps, en avril. Cette année, le Comité et les musiciens avons voulu associer d'autres groupes associatives de Dombasle. Le concert s'est déroulé le 14 avril 2013 à la salle polyvalente avec la participation de la Chorale "La ronde des âges" et les élèves du collègue Julienne Farenc de Dombasle. Les morceaux de musique tels que "Les choristes", "Prendre un enfant par la main" ont été interprétés en commun, avec brio pour le plaisir des spectateurs.






Le 30 juin 2013, nous avons organisé comme depuis juin 2011, un barbecue de fin d'année afin de nous retrouver ensemble en convivialité et en famille. La journée a été radieuse et l'ambiance bonne enfant.








Afin de récolter un peu d'argent pour pouvoir acheter des partitions et réparer nos instruments, nous organisons un repas "moules/frites" accompagné par un orchestre. Cette année comme en 2010, le repas et le service sont réalisés par nos musiciens et par le Comité. Naturellement, le succès a été au rendez-vous.




Fin d'année 2013 très éprouvante pour notre harmonie qui vient de perdre en octobre notre président suite à une longue maladie. L'Harmonie doit aussi faire face à un renouvellement du Comité dont il manque des postes à pourvoir. Mais nous continuons nos sorties pour la Sainte Barbe, les Saint-Nicolas, la Saint Vincent.
En janvier, lors de notre assemblée générale, nous avons élu notre nouveau président, qui est une présidente Isabelle Fontellini, musicienne de longue date à l'Harmonie et s'investissant depuis longtemps au fonctionnement de l'Harmonie.




Année 2016
Comme chaque année, nous avons eu de nombreux défilés, tant patriotiques que festives, la Présidente résiste et reste à ses fonctions encore pour deux ans. Nous recherchons toujours des nouvelles recrues (dur dur). Cette année notre concert de printemps c'est déroulé sur le thème des musiques de films avec une innovation avec un diaporama en fond lors de l'exécution des morceaux, réalisé par Laurence Bernard.
Nous venons de faire une nouvelle photo de groupe.








Notre Moules/Frites de fin septembre c'est bien déroulé comme chaque année, les convives ont été rassasiés et heureux de cette journée et du repas.

Ce 1er octobre 2016, nous venons de perte notre grosse caisse, notre Bernard Gaillot, membre de l'harmonie depuis 34 ans.

Mais l'harmonie continue à vivre et ne capitule pas grâce au dévouement et au bénévolat de toutes et de tous qui ne ménagent pas ni leur temps ni leur peine.

Histoire rédigée par Isabelle Fontellini